Culture / Actualités culturelles - Le Devoir

«Suite n°3», une multitude de sons indésirables collectés à travers l’Europe (dim., 22 oct. 2017)
Le baryton québécois Laurent Deleuil a prêté sa voix au projet sonore Suite no3 du collectif l’Encyclopédie de la parole qui met en musique une multitude de sons indésirables — discours scandaleux, sermon intégriste, publicité exaspérante, témoignage gore — collectés à travers l’Europe.
>> Lire la suite

L’héritage d’Armand Vaillancourt sera sauvegardé pour les générations à venir (dim., 22 oct. 2017)
Armand Vaillancourt laissera sa trace dans la région du Centre-du-Québec. La fondation portant son...
>> Lire la suite

Hillary Clinton à Montréal lundi pour la promotion de son livre (dim., 22 oct. 2017)
Montréal accueillera lundi soir l’ex-candidate démocrate à la présidence des États-Unis, Hillary...
>> Lire la suite

Le président de l’ACCT au Québec s’insurge contre les inconduites sexuelles (dim., 22 oct. 2017)
Le président de l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision au Québec (ACCT), Mario...
>> Lire la suite

La lutte, c’est arrangé? Ouain, pis? (dim., 22 oct. 2017)
«Chaque fois que j’affirme avoir développé, à 32 ans, un vif intérêt pour la lutte professionnelle, j’ai droit à la même réaction: un mélange d’amusement, d’incompréhension, de malaise et de fausse curiosité», écrit Mathieu Poulin.
>> Lire la suite

Dan Hanganu et EVOQ remportent le concours d’architecture pour la bibliothèque Maisonneuve (sam., 21 oct. 2017)
Les firmes Dan Hanganu architectes et EVOQ Architecture ont été sélectionnées pour réaliser le...
>> Lire la suite

Merci de tout coeur, Yves Bernard, et bonne suite! (ven., 20 oct. 2017)
Yves Bernard part à la retraite. Dans Le Devoir de ce samedi, l’inestimable chroniqueur, le...
>> Lire la suite

Le commissariat aux langues officielles ouvre une enquête sur l’entente Netflix (ven., 20 oct. 2017)
Le commissariat a reçu deux plaintes au sujet de l’accord de 500 millions annoncé à la fin septembre par la ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly.
>> Lire la suite

Anthony Kavanagh veut pouvoir rire de tout, mais… (ven., 20 oct. 2017)
Sacha Guitry ne se doutait probablement pas qu’à la Bourse des mots d’esprit, une phrase comme « Ce...
>> Lire la suite

Rendre justice à l’art autochtone à travers le temps (ven., 20 oct. 2017)
Le Musée des beaux-arts du Canada a fait peau neuve cet été. L’objectif ? Offrir un reflet plus fidèle de la création artistique au fil des siècles, avec une présence plus marquée notamment des arts décoratifs autochtones. L’occasion également de faire de la place à des artistes moins connus et de multiplier les formes d’art pour engendrer une véritable réflexion sur l’histoire de l’art canadien.
>> Lire la suite

Société / Éthique et religion - Le Devoir

Le pape François veut de «nouvelles voies pour évangéliser» l’Amazonie (lun., 16 oct. 2017)
Cité du Vatican — Le pape François a annoncé dimanche la convocation à Rome en octobre 2019 d’une...
>> Lire la suite

Le Bangladesh craint l’arrivée de centaines de Rohingyas d’Inde (dim., 15 oct. 2017)
Dacca — Le Bangladesh, déjà confronté à l’arrivée massive de réfugiés en provenance du Myanmar, a...
>> Lire la suite

Suspension d’un conseiller municipal issu d’une minorité religieuse en Iran (mar., 10 oct. 2017)
Téhéran — Un élu local zoroastrien a été suspendu de ses fonctions en Iran, a-t-on appris lundi...
>> Lire la suite

Un nouveau drame frappe les Rohingyas (lun., 09 oct. 2017)
Au moins 14 Rohingyas sont morts et des dizaines portés disparus lundi après le naufrage du bateau à...
>> Lire la suite

La seconde action collective contre les frères de Sainte-Croix ira de l’avant (mer., 27 sept. 2017)
La Cour d’appel du Québec a donné le feu vert, mardi, à une deuxième action collective contre la...
>> Lire la suite

Congédié pour espionnage? (dim., 24 sept. 2017)
Rome — Le Vatican a affirmé dimanche avoir évincé son premier « contrôleur général » des finances —...
>> Lire la suite

Ottawa lèvera (en partie) le voile sur les Inuits morts de tuberculose (dim., 24 sept. 2017)
Après 10 ans de travail, le gouvernement fédéral se prépare à publier une banque de données...
>> Lire la suite

Des tabous freinent le don d’organes dans les pays du Maghreb (lun., 18 sept. 2017)
En lui offrant un rein, Nawel a permis à son mari, Boubaker, d’en finir avec 16 ans de dialyse,...
>> Lire la suite

Les couples homosexuels auront les mêmes droits d’adoption que les autres en Israël (lun., 18 sept. 2017)
Jérusalem — Le gouvernement israélien s’est engagé à modifier une loi sur l’adoption afin de...
>> Lire la suite

Une église de Halifax veut se défaire du nom du fondateur de la ville (dim., 17 sept. 2017)
Une église baptiste de Halifax souhaite se distancier d’un élément controversé de l’histoire de la...
>> Lire la suite

Rencontre avec Savané Mahmadou

 

Le développement de l’Afrique passe par l’art

 

Passionné d’art et de culture africaine, M. Savané Mahmadou travaille depuis son atelier situé dans Le Bronx, à construire une œuvre artistique originale qui exprime sa philosophie et sa vision du monde. Sympathique et cordiale, l’homme pour qui la peinture est une voie de partage, œuvre dans la discrétion depuis plusieurs années. A l’occasion de l’exposition qu’il organise du 10 au 13 septembre 2010, au 18 East 18th Street, NY, NY 10003, l’artiste a décidé de se livrer au monde. Définissant son domaine d’expression artistique comme « L’Abstrait », l’artiste entend promouvoir l’œuvre de l’esprit. Car il est persuadé que c’est par ce moyen que l’homme africain pourra se réaliser.

 

Membre d’une fratrie de 13 personnes, Savané Mahmadou a 44 ans aujourd’hui. Sa passion pour l’art ne s’est pas faite seule. Par sa profession de collectionneur d’œuvre d’art (antiquaire) depuis Abidjan dans les années 86, l’homme a toujours côtoyé l’art et sait apprécier la valeur de l’œuvre de l’esprit. De simple collectionneur, Savané est devenu créateur, un artiste tout coup. A traves ces diverses œuvres qu’il met parfois plusieurs mois à achever il véhicule plusieurs messages et aborde à la fois différents thèmes. Les peintures de l’artiste expriment le courage, la détermination et l’espoir. Il tente dans son œuvre d’exposer sa vision du monde et du futur, sa vision de la liberté et des problèmes contemporains. « A travers la peinture, mon souci est d’éveiller les consciences, celles des jeunes générations africaines. Je veux être un catalyseur dans ce domaine et inviter les jeunes africain à me rejoindre dans cette voie » dit Savané Mahmadou.

 

Pour nourrir sa passion, il n’a pas hésité à se former. Pendant 36 mois, à partir de l’an 2000, il a étudié l’art au « Art Instruction School of Minnesota », une école des beaux arts. Selon lui, cette formation lui a permis de se bonifier et d’acquérir la dextérité artistique qui particularise ses œuvres. En plus de sa formation et de la passion qu’il a pour la peinture, Savané a beaucoup voyagé. Sa profession de collectionneur d’œuvre d’art lui a permis de s’abreuver dans différentes sources d’inspirations. Du Mali au Burkina Faso, de la Cote d’Ivoire, du Sénégal, jusqu’en Amérique, le peintre a puisé dans toutes ces cultures pour produire un riche répertoire de tableaux originaux qu’il compte exposer lors de son vernissage. Parce qu’il a une ouverture sur le monde et que par principe, un artiste n’a pas de frontière, ses œuvres s’adressent à la fois au public africain et occidental. « Dans mes œuvres, je prône le métissage, un métissage Afrique-Occident » dixit le peintre.

 

Descendant d’une famille de marabout du Sénégal, Savané Mahmadou, s’est libéré des chaines de la tradition ancestrale en devenant le premier artiste-peintre de sa famille. Il est d’avis qu’il faut apprendre à changer dans la vie, à se diversifier. « Que d’être un marabout comme la tradition familiale le voulait, j’ai opté pour l’art ». Cependant l’artiste vit aussi sa part de contradiction. Et il l’assume. En réponse aux propositions d’un de ses admirateurs qui lui conseille d’ajouter une autre corde à son arc en faisant de la sculpture, il répond « selon notre organisation traditionnelle des castes, les Savané sont des nobles. Un noble ne peut faire de la sculpture ». Auto-censure ou esprit réducteur? L’artiste se définit comme un conservateur. « Je développe mon œuvre toujours les pieds fermement enraciné dans la tradition qui m’a vu naître et qui a forgé mon esprit ».

 

La vision panafricaniste de Savané n’a pas de limite. Profondément encré dans la tradition, la peinture de la l’artiste parle diversement pour l’Afrique. Chaque œuvre conçu par ses mains présente plusieurs facettes du continent africain et le progrès qu’il rêve pour celui-ci. Sous le charme de plusieurs artistes africains et américains, il est cependant convaincu qu’il trouve sa source d’inspiration dans les œuvres de l’artiste américain Romario Burden.

 

Du point de vu de Savané Mahmadou qui est aussi un informaticien de formation, l’art africain est en constante évolution. Selon lui, le marché africain de l’art se diversifie et est surtout de qualité. Il invite alors les jeunes africains à s’y intéresser et à se l’approprier. Mieux, il estime que c’est toute l’Afrique qui est en constant développement. Il en veut pour preuve les grands chantiers dans les capitales africaines, les opérations immobilières et la floraison des compagnies bancaires. « Ce sont là des indicateurs et des signaux positifs qui montrent que l’Afrique avance et se développe » dit –il. « J’invite alors la jeune génération africaine à se former, à reprendre les chemins de l’école pour obtenir une solide éducation. L’Afrique dispose d’une ressource humaine abondante (parlant de la population africaine). Ces jeunes doivent se former pour accompagner l’essor économique du continent. Et ce développement passe forcément par l’art. C’est la raison pour laquelle j’invite toute la diaspora africaine ainsi que tous les professionnels de l’art à venir voir mes œuvres” a-t-il conclu.

 

 08 sept 2010

Amao Norène

Visite de la Statue de la Liberté

La Côte d’Ivoire Officielle
La Côte d’Ivoire Officielle

Partenaires

Aller sur

Flèche bas Flèche haut