APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

II Sommet sur l'innovation en Afrique (lun., 23 oct. 2017)
Ihaba (www.Ihaba.net) et le Gouvernement Rwandais (www.Gov.rw) ont le plaisir d'annoncer que le deuxième Sommet sur l'innovation en Afrique (AIS II) (www.AfricaInnovationSummit.com) aura lieu du 6 au 8 juin 2018 à Kigali, Rwanda, au Centre des Conventions de Kigali. L'AIS II se basera sur les bons résultats du premier Sommet réalisé à Praia en 2014 et comprendra des activités avant, pendant et après le Sommet. L'AIS cherche des solutions novatrices et disruptives pour les grands défis auxquels sont confrontés les pays africains comme l'accès à l'énergie, l'eau, l'insécurité alimentaire et les systèmes de santé. L'AIS II sera un événement de trois jours et le programme comprendra une série de séances plénières sur des questions thématiques majeures, plus de vingt ateliers facilités dans des groupes de travail ciblés pour approfondir le dialogue et chercher des solutions aux défis auxquels sont confrontés les pays africains, ainsi que de nombreuses activités paralèles et des programmes spécifiques. Le sommet comprendra également des événements décentralisés dans trois à cinq endroits sur le continent, une exposition de 50 PME et institutions africaines dotées d'idées, de produits et / ou de services novateurs évolutifs et aussi un Défi à la Jeunesse sur l'innovation. Avant le Sommet, AIS organisera des marathons de programmation et des blogs pour dynamiser l’engagement populaire. Après le Sommet, l'AIS travaillera sur une série de résultats en connaissances, qui incluera des résumés de politiques et un livre avec des études de cas, ainsi que la promotion de la mise en œuvre des recommandations. En tant que plateforme de dialogue et d’actions des parties prenantes, AIS II réunira des participants ayant le pouvoir d'agir sur tout le continent et en dehors: des chefs d'État et de gouvernement, des ministres et des autres fonctionnaires du gouvernement, des chefs d’organisations régionales et continentale, des PDG d'entreprises établies, des fondateurs de start-up, des investisseurs, des universitaires, des chercheurs, des experts en politiques, science et technologie, des business angels, des innovateurs et des grands penseurs dans le but de trouver des solutions aux défis et à se mobiliser pour des actions collectives. Ihaba est une entreprise de développement de négoces basée à Cabo Verde avec pour mission la transformation de l'Afrique en incubant des idées novatrices et en travaillant activement à la création d’un environnement propice à l'innovation en Afrique. Le Gouvernement rwandais, sous la direction de Son Excellence le Président Paul Kagame, a pris l'initiative de promouvoir l'innovation en Afrique. Comme l'a noté Jose Brito, Managing Partner d'Ihaba, « Nous sommes enthousiasmés avec l'AIS II et nous sommes impatients d'engager tout le monde dans le cadre de ce partenariat avec le gouvernement du Rwanda, pour trouver des solutions innovantes et disruptives pour relever les défis du continent. » Hon. Jean Philbert Nsengimana, ministre de la Jeunesse et des TIC pour le Rwanda, a déclaré: « Au nom du gouvernement du Rwanda, nous sommes ravis d'accueillir les délégués de l'AIS II à Kigali pour l'événement continental sur l'innovation axée sur la recherche des solutions à certains des défis auxquels sont confrontés notre continent. Cela s'inscrit dans notre agenda national pour être à l'avant-garde de la recherche de solutions créatives à nos défis de développement. Le gouvernement du Rwanda s'est engagé à collaborer avec Ihaba afin de s'assurer que l'événement soit organisé avec succès dans le pays ». Le docteur Olugbenga Adesida, directeur de l'AIS, a indiqué que « l'AIS n'est pas un autre événement, mais la plateforme continentale visant à construire l'écosystème pour l'innovation en Afrique afin d'assurer la transformation structurelle de l'Afrique ». L'AIS et le gouvernement du Rwanda invitent cordialement à tous à participer au Sommet et de rejoindre le mouvement visant à faciliter le changement en Afrique à partir de l’intérieur. Pour plus d’information visitez www.AfricaInnovatonSummit.com, Tel: 238 262 0339 ou email: Info@AfricaInnovationSummit.com. Distribué par APO Group pour Africa Innovation Summit. Contact : Olugbenga Adesida                            Tel. +238 262 0339 Email: Info@AfricaInnovationSummit.com Media files Africa Innovation Summit Télécharger le logo
>> Lire la suite

Burundi: L'UE renouvelle les sanctions jusqu'au 31 octobre 2018 (lun., 23 oct. 2017)
Le 23 octobre 2017, le Conseil a renouvelé jusqu'au 31 octobre 2018 les mesures restrictives prises contre le Burundi. Ces mesures consistent en une interdiction de pénétrer sur le territoire de l'Union européenne et en un gel des avoirs qui concernent quatre personnes dont les activités ont été considérées comme compromettant la gouvernance démocratique ou faisant obstacle à la recherche d'une solution politique pacifique au Burundi. Il s'agit notamment d'actes de violence, de répression ou d'incitation à la violence, ainsi que d'actes constituant des atteintes graves aux droits de l'homme. L'UE demeure gravement préoccupée par les informations faisant état d'exécutions extrajudiciaires, d'arrestations et de détentions arbitraires, de disparitions forcées, de torture et de traitements cruels, inhumains ou dégradants et de violences sexistes, y compris sexuelles, qui auraient été commis au Burundi depuis avril 2015. L'UE n'a cessé d'appeler toutes les parties à s'abstenir de tout acte de violence, à condamner ces actes et à mettre fin à l'impunité des auteurs de ces faits. Une solution politique durable passe impérativement par le respect d'un État de droit fondé sur des institutions efficaces, responsables et ouvertes à tous. Le Conseil a estimé que l'absence d'évolution de la situation au Burundi justifiait le renouvellement des sanctions pour un an. Les noms des personnes concernées et les motifs de leur inscription sur la liste figurent à l'annexe de la décision du 1er octobre 2015, qui a été publiée au Journal officiel. Distribué par APO Group pour Council of the European Union. Media files Council of the European Union Télécharger le logo
>> Lire la suite

La MONUSCO demande la libération immédiate des militants de l’opposition arrêtés hier à Lubumbashi (lun., 23 oct. 2017)
La Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) condamne l’arrestation de nombreux militants de partis politiques membres du Rassemblement des forces politiques et sociales de la République démocratique du Congo acquises au changement par les forces de défense et de sécurité congolaises, hier à Lubumbashi, dans la province du Haut-Katanga. Les membres du Rassemblement participaient à une réunion privée au siège de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS). Trois véhicules de la Police nationale congolaise (PNC) sont arrivés sur les lieux pour les encercler avant de faire appel à une unité commando des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) pour forcer l’entrée du lieu de réunion dans lequel les militants s’étaient barricadés. Les forces de défense et de sécurité ont alors arrêté de nombreux militants. « Je demande instamment aux autorités congolaises la libération immédiate et inconditionnelle des personnes arrêtées arbitrairement hier à Lubumbashi », a déclaré Maman Sidikou, Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en République démocratique du Congo et chef de la MONUSCO. « Je rappelle également aux autorités congolaises leurs obligations de garantir les libertés publiques et les droits civils et politiques à tous, conformément à la Constitution et aux engagements internationaux de la RDC». La MONUSCO est vivement préoccupée par les actes continus d’intimidation à l’encontre des membres de l’opposition. Deux incidents impliquant des hommes armés contre les résidences de Joseph Olengankoy et Alphonse Ntumba Luaba ont également été rapportés au cours des derniers jours à Kinshasa.  La MONUSCO rappelle la responsabilité qui incombe aux autorités congolaises de garantir la protection de tous les citoyens en toutes circonstances et de prendre les mesures nécessaires pour faire la lumière sur ces incidents.  Elle déplore, en outre, les restrictions à la liberté de mouvement imposées à Kyungu wa Kamwanza, président national du parti politique d’opposition Union nationale des fédéralistes du Congo (UNAFEC) et assigné de fait à résidence depuis plusieurs mois. « De telles restrictions aux libertés fondamentales sont incompatibles avec les efforts en cours pour promouvoir le dialogue et la sérénité nécessaires à la tenue d’élections libres, crédibles et indépendantes dans un délai raisonnable», a rappelé Maman Sidikou. « J’exhorte une nouvelle fois les autorités congolaises à urgemment mettre en œuvre des mesures de décrispation politique et à ouvrir l’espace démocratique ». Distribué par APO Group pour Mission de l'Organisation des Nations unies en République démocratique du Congo (MONUSCO). Media files Mission de l'Organisation des Nations unies en République démocratique du Congo (MONUSCO) Télécharger le logo
>> Lire la suite

Message de félicitations du service de presse de l’Ambassade de France en Algérie à l’occasion de la Journée nationale de la presse (lun., 23 oct. 2017)
Alors que l’Algérie célèbre le 22 octobre la journée nationale de la presse, l’Ambassade de France souhaite adresser à l’ensemble des médias algériens un message de félicitations. En cette période importante de commémoration pour l’Algérie, nous tenons à manifester le plus grand respect pour le rôle important que les journalistes ont joué dans l’histoire de l’Algérie. Nous tenons à saluer le courage de ceux qui ont lutté pour la liberté d’informer, souvent au péril de leur vie. Nous tenons à marquer notre attachement à la liberté de l’information et former le souhait que les médias algériens poursuivent leur importante mission, dans l’esprit de pluralisme qui est le leur. Le Service de presse de l’Ambassade de France tient particulièrement à remercier l’ensemble des équipes des rédactions pour l’esprit chaleureux et constructif dans lequel nous coopérons quotidiennement, afin d’informer le public sur les activités variées qui ponctuent la relation d’amitié entre l’Algérie et la France. Nous continuerons de vous lire, de vous regarder et de vous écouter chaque jour pour mieux comprendre l’Algérie. Nous vous remercions aussi pour cela. Distribué par APO Group pour Ambassade de France en Algérie. Media files Ambassade de France en Algérie Télécharger le logo
>> Lire la suite

Le Canada demande sans tarder l’annulation de la nomination de Robert Mugabe à l’OMS (dim., 22 oct. 2017)
Affaires mondiales Canada a publié aujourd’hui la déclaration suivante sur la nomination par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) de Robert Mugabe à titre d’ambassadeur pour les maladies non transmissibles en Afrique : « Le Canada condamne la nomination inattendue par l’Organisation mondiale de la santé de Robert Mugabe à titre d’ambassadeur de bonne volonté pour les maladies non transmissibles en Afrique. » « Étant donné la gravité des violations des droits de la personne sous le régime Mugabe, une nomination de ce genre est inconcevable et inacceptable. Cela va à l’encontre des objectifs visant à protéger les populations les plus vulnérables au monde. » « Le Canada demande l’annulation de cette nomination. » Distribué par APO Group pour Government of Canada. Media files Government of Canada Télécharger le logo
>> Lire la suite

Avec les 250 000 dollars du Prix mondial de l’alimentation, Adesina va créer un fonds pour les jeunes agriculteurs et les agripreneurs africains (ven., 20 oct. 2017)
« Je suis fier, en tant que gouverneur de l'Iowa, de proclamer monsieur Akinwumi Adesina lauréat du Prix mondial de l'alimentation 2017 ! » C’est avec ces mots que Kim Reynolds, gouverneur de l'État de l'Iowa, a officiellement adoubé, le 19 octobre 2017, au nom de la fondation du Prix mondial de l'alimentation, Akinwumi Adesina, président de la Banque africaine de développement (BAD) (www.AfDB.org), comme lauréat 2017 du Prix mondial de l’alimentation, dans une atmosphère festive à l'Iowa State Capitol Building, à Des Moines, aux Etats-Unis. Accompagné d'Olusegun Obasanjo, ancien président du Nigeria, et de John Mahama, ancien président du Ghana, Adesina a franchi avec élégance les marches du podium pour recevoir le trophée – la plus haute distinction au monde pour l'alimentation et l'agriculture – avec sa femme Grace et ses deux enfants Rotimi et Segun, au milieu d’une foule nombreuse et distinguée venue l’ovationner. Les représentants du gouvernement nigérian, de l'université de Purdue, son alma mater, ses amis, ses collaborateurs et des représentants du personnel de la BAD étaient parmi les nombreuses personnes venues lui présenter leurs félicitations et célébrer l'icône de l'agriculture africaine, le nouveau « Norman Borlaug Africain (http://APO.af/fTuEw7) ». Fidèle à son engagement en faveur de l'autonomisation des jeunes Africains, Adesina a promis de consacrer les 250 000 dollars de son prix à un fonds destiné à soutenir les jeunes agriculteurs et entrepreneurs agricoles, les “agripreneurs” d’Afrique. « Je m’engage à consacrer les 250 000 dollars de ma récompense du Prix mondial de l'alimentation pour mettre en place un fonds entièrement dédié au financement des jeunes Africains actifs dans l’agriculture pour nourrir l'Afrique », a-t-il déclaré. « Nous allons nous lever et nourrir l'Afrique. Le jour viendra très bientôt, où tous ses enfants seront bien nourris, quand des millions de petits fermiers pourront envoyer leurs enfants à l'école », a promis Adesina. « Alors vous entendrez un nouveau refrain à travers l'Afrique : « Dieu merci, nos vies se sont enfin améliorées », a-t-il lancé. Le président de la Fondation du Prix mondial de l'alimentation, l'ambassadeur Kenneth Quinn, a rendu un vibrant hommage à Akinwumi Adesina, « dont les grandes réalisations ont touché des millions d'agriculteurs et de personnes vivant dans la pauvreté rurale au Nigeria et dans toute l'Afrique ; votre leadership est une grande promesse pour sortir des millions et des millions de personnes encore de la pauvreté sur tout le continent ». Le vice-président des États-Unis d'Amérique, Michael Pence, a félicité, dans une cérémonie haute en couleurs, le lauréat dans une allocution prononcée en son nom par Mark Green, administrateur de l'Agence des États-Unis pour le développement international (USAID). « Notre système alimentaire mondial connaît de grandes tensions, et la nécessité de nourrir un plus grand nombre de personnes se fait plus impérieuse : nous aurons besoin de leaders persévérants comme vous pour transformer l’agriculture, pour conduire le changement et tirer parti de l'expertise des secteurs public et privé », a salué Michael Pence. Le vice-président a qualifié le dévouement d'Adesina à la cause de la lutte contre la faim dans le monde d’admirable et véritablement utile et lui a transmis les sincères félicitations du président Donald Trump. « Les États-Unis sont et restent engagés pour la sécurité alimentaire, et nous continuerons à travailler avec des leaders comme vous pour trouver de nouveaux moyens de mettre fin à la faim dans le monde », a-t-il assuré. Le Glee Club de l’université de Purdue et le groupe nigérian 100 % féminin « Adunni and Nefertiti » plusieurs fois primé, ont donné le “la” de la soirée avec un spectacle musical inédit.  L'actrice vedette et chanteuse nigériane Omawumi, spécialement venue de Lagos pour l’occasion a suivi. Les rythmes contagieux d'Adunni and Nefertiti et les chansons populaires d'Omawumi ont rapidement émoustillé Adesina et sa femme, qui ont investi la piste de danse, bientôt rejoints par l’ex-président Obasanjo. La soirée s’est clôturée sur un élégant dîner de remise des prix au sein de la rotonde du Capitole. Sous la direction du président Adesina, la BAD œuvre à accélérer le développement agricole à travers sa stratégie Nourrir l’Afrique, avec un investissement prévu de 24 milliards de dollars sur les dix prochaines années. Le Prix mondial de l'alimentation vient également récompenser le travail qu’Adesina a accompli au cours des deux dernières décennies avec la fondation Rockefeller, l'Alliance pour une révolution verte en Afrique (AGRA) et le ministère de l'Agriculture et du Développement rural du Nigeria. Plus d’informations sur les événements de la semaine du Prix mondial de l’alimentation et du Dialogue de Borlaug : www.AfDB.org/2017wfp et www.WorldFoodPrize.org Pour en savoir plus sur le président Adesina comme lauréat du Prix mondial de l’alimentation : http://APO.af/dWkyS6 Akinwumi Adesina, le « Norman Borlaug Africain » : http://APO.af/fTuEw7 Photos de la cérémonie : http://APO.af/EYgegN et http://APO.af/56H6XT #FoodPrize17 Distribué par APO Group pour African Development Bank Group (AfDB). Contacts :     Chawki Chahed, Chargé de communication en chef, T. +225 20 26 27 02 / P. +225 01 17 72 72 / C.Chahed@AfDB.org Emeka Anuforo, Chargé de communication, E.Anuforo@afdb.org. Media files African Development Bank Group (AfDB) Télécharger le logo Contenu multimédia Image: The President of the African Development Bank (AfDB), Akinwumi Adesina
>> Lire la suite

L'Union européenne alloue € 95 millions au bénéfice de la population du Burundi (ven., 20 oct. 2017)
Le Ministre des Finances, du Budget et de la Privatisation, Ordonnateur National du Fonds Européen de Développement, M. Domitien Ndihokubwayo et l'Ambassadeur de l'Union européenne au Burundi, M. Wolfram Vetter, ont signé aujourd'hui une nouvelle mesure d'appui qui permettra de réaliser des actions pour le développement rural et la nutrition, la santé et l'énergie.    « Avec ce programme, l'Union européenne renforce son soutien à la population du Burundi. Cette nouvelle mesure nous permettra de mettre en œuvre rapidement des actions dont bénéficieront les plus vulnérables, » a expliqué Wolfram Vetter, l'Ambassadeur de l'Union européenne au Burundi. « Ces € 95 millions s'ajoutent aux programmes lancés depuis 2015 pour un montant de € 119,5 millions. »   Ce soutien de l'Union européenne est apporté dans le contexte de l'Article 96 de l'Accord de Cotonou, en application depuis mars 2016, dans lequel l'Union européenne attend de la part des autorités du Burundi des garanties sur le respect des droits de l'homme, le renforcement de l'état de droit ou encore l'élargissement de l'espace politique et la liberté de la presse. L'Ambassadeur de l'Union européenne a rappelé que « si le gouvernement répond à ces attentes par des mesures concrètes, l'Union pourra revoir sa décision ».     L'Ambassadeur Vetter a aussi souligné que l'Union européenne reste l'un des plus grands partenaires avec des actions de soutien direct à la population burundaise. « A travers les programmes en cours, nous finançons la moitié  des coûts opérationnels de plus de 700 centres médicaux au Burundi. Par cet appui, des femmes enceintes et des enfants de moins de 5 ans reçoivent des soins médicaux gratuits. Par ailleurs, l'Union européenne assure la fourniture des repas quotidiens pour des écoliers sur une période de deux ans dans le cadre d'un programme d'un montant de € 5 millions. »   Des informations détaillées concernant les modalités de mise en œuvre du nouveau programme de € 95 millions seront publiées incessamment sur le site internet de la Délégation de l'Union européenne (www.eeas.europa.eu/burundi). Un appel à manifestation d'intérêt pour identifier les interventions spécifiques suivra dans les prochaines semaines. Distribué par APO Group pour European External Action Service (EEAS). Media files European External Action Service (EEAS) Télécharger le logo
>> Lire la suite

Objectifs de developpement durable (ODD) (ven., 20 oct. 2017)
Le Gouvernement du Burkina Faso, en collaboration avec le Système des Nations Unies (SNU) au Burkina Faso, organise le vendredi 20 octobre 2017 à Laïco Hôtel, un atelier national de validation du profil ODD du Burkina Faso. L’objectif de l’atelier est de présenter le rapport du Profil ODD du pays et son ancrage avec le Plan National de Développement Economique et Social (PNDES), assurer l’appropriation du rapport par les participants et procéder à sa validation. L’atelier sera également l’occasion pour les participants de s’accorder sur les secteurs accélérateurs pour le développement inclusif et durable du Burkina Faso. L’atelier réunira les représentants des ministères techniques et des collectivités locales et acteurs de l’administration au niveau central et décentralisé, les institutions internationales et les partenaires techniques et financiers, la société civile, et le secteur privé. Cet atelier fait suite à plusieurs rencontres techniques organisées avec la participation des représentants de tous les acteurs cités ci-dessus, avec l’appui du SNU et de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), et qui ont permis de procéder à la contextualisation et la priorisation des cibles ODD, permettant ainsi de prendre en compte la majorité des cibles ODD (89 pour cent) dans le PNDES. A l’issue de cet atelier, les participants auront identifié, parmi les secteurs déjà reconnus dans le PNDES comme prioritaires pour le développement harmonieux, inclusif et durable du Burkina Faso, ceux qui apparaissent comme accélérateurs et pour lesquels une stratégie d’accélération pourrait être formulée, avec l’utilisation de l’Outil MAPS (Maintreaming, Acceleration and Policy Support) développé par le Groupe des Nations Unies pour le Développement et qui est déjà en cours de mise en œuvre dans un nombre de pays sélectionnés. Cela contribuera à la mise en œuvre efficace du PNDES et de l’Agenda 2030. Distribué par APO Group pour United Nations Development Programme (UNDP). Media files United Nations Development Programme (UNDP) Télécharger le logo
>> Lire la suite

Le Groupe Confortis international à l’occasion de la Journée Mondiale de l’habitat le 02 octobre dernier a procédé au lancement officiel de WellCity.O2 (ven., 20 oct. 2017)
Le Groupe Confortis International (www.Confortis.tg) en procédant au lancement des villas témoins du second pôle WellCity.O2 de la ville nouvelle a voulu concrétiser le thème 2017 de la Journée Mondiale de l’Habitat « Politiques du logement : des habitations abordables » afin de permettre à la classe moyenne africaine d’acquérir « un logement écologique et de qualité, à un prix compétitif : Une Révolution avec des logements abordables à partir de 7.OOO.OOO Fcfa, soit environ 1O.OOO euros », a annoncé le PDG, l’Architecte Dontou H. Dérou. WellCity.O2 offre une panoplie de villas basses de très bonnes finitions : baies vitrées, tigrès cérame, blocs portes industrielles pleines, et des équipements sanitaires de bonne qualité, des espaces intérieurs aux normes pour sept (O7) types de modèles : F2, F2+, F3, F3+, F4, F4+ et F5, du O2 au O5 pièces, de 50m² à 130m² avec des options évolutives intégrant des  jardins et espaces garages pour un ou deux véhicule. Située en périphérie du Grand Lomé, à 30 minutes au Nord du centre-ville, sur la Nationale N°1, cette Ville Nouvelle offre 1.000 logements (500 villas basses, 200 villas-duplex et 300 appartements), dotés d’un parc aquatique, un hôtel MICE, une école, une clinique, ainsi que des commerces. Partiellement financé par le Groupe Corisbank International, WellCity offre trois atouts essentiels, selon ses promoteurs : la sécurité foncière qu’elle offre, la standardisation de ses habitations avec un suivi sur la qualité des matériaux et enfin, la possibilité de bénéficier de crédits immobiliers sur quinze à vingt ans à des taux bonifiés avec les banques locales : Corisbank International, Ecobank, Orabank, Boa, Banque Atlantique et la BIA du Groupe Attijariwafa bank. « WellCity a été conçue pour faciliter l’accès à la propriété de la classe moyenne», a assuré le PDG du groupe. Distribué par APO Group pour Derou & Partners. Contact : Service Marketing +228.92.85.77.77|22.35.99.99 | Email : WellCityMarketing@gmail.com| www.WellCity.tg A propos de Confortis international S.A. : Filiale de la holding Dérou & Partners Group (www.Derou.tg) un développeur international spécialisé dans la conception et le financement de complexes immobiliers, l’optimisation & la gestion d’actifs,  le Groupe compte une dizaine de projets en développement en Afrique. Pour en savoir plus sur Confortis international S.A., consultez le site www.Confortis.tg. Media files Derou & Partners Télécharger le logo Contenu multimédia Image: The Confortis International Group celebrated World Habitat Day this past 2 October by officially launching Wellcity.O2 Image: WellCity Image: The Confortis International Group celebrated World Habitat Day this past 2 October by officially launching Wellcity.O2 (A) Image: The Confortis International Group celebrated World Habitat Day this past 2 October by officially launching Wellcity.O2 (B)
>> Lire la suite

Adesina : « Le Prix mondial de l’alimentation me conforte dans ma volonté d’accélérer la transformation de l’agriculture africaine » (ven., 20 oct. 2017)
Le Prix mondial de l’alimentation vient conforter la volonté de poursuivre la transformation de l’Afrique à travers les Cinq grandes priorités que la Banque africaine de développement (BAD) (https://www.AfDB.org) a définies  dans ses High 5 (https://www.AfDB.org/en/the-high-5), en particulier celle de Nourrir l’Afrique (http://APO.af/jZrUaR), a déclaré son président Akinwumi Adesina,  jeudi 19 octobre à Des Moines, aux États-Unis. Lors de la conférence de presse qui a précédé la remise officielle du prix dont il est le lauréat 2017, le président de la BAD a dit combien chacun des High 5 est étroitement lié aux autres, et réitéré l’engagement de la Banque à poursuivre son travail de développement en Afrique. Et de souligner la nécessité  de mettre les technologies et l’information aux mains des agriculteurs. « Le Prix mondial de l'alimentation est un grand honneur et une reconnaissance pour tout le travail que je mène depuis des décennies. Mais il nous met aussi le vent en poupe, alors que nous décollons pour nourrir l'Afrique, car c’est une mission qu’il faut poursuivre jusqu’à son terme », a-t-il martelé. Et le lauréat 2017 du Prix mondial de l’alimentation d’ajouter : « L’Afrique doit non seulement se nourrir elle-même, mais elle doit aussi le faire avec fierté. L’Afrique doit également exploiter le potentiel de son agriculture pour la transformer de sorte que ce ne soit plus simplement un moyen de lutter contre la pauvreté mais qu’elle serve à créer de la richesse ». Il a parlé du téléphone portable, devenu l’outil le plus important qu’un agriculteur puisse avoir aujourd’hui. « Avec le portable, les agriculteurs peuvent se renseigner sur les marchés, la météo et sur l’accès aux financements, a-t-il argué. Ils peuvent, par exemple, avoir des informations sur la santé des mères. C’est très important. C’est pourquoi nous avons lancé, quand j’étais ministre de l’Agriculture au Nigeria, un système de portefeuille électronique qui permet aux agriculteurs de se procurer des engrais. Nous avons touché plus de 15 millions d’agriculteurs  ». Sensibilisation et autonomisation ne peuvent se faire que si l’on fournit les informations requises, en démocratisant l’accès à l’information pour les agriculteurs, a ajouté le président de la BAD. « Je n’ai jamais vu un agriculteur qui a envie d’être pauvre », a-t-il insisté. En juin dernier, le Prix mondial de l’alimentation 2017 était décerné à Akinwumi Adesina, pour le travail qu’il a accompli afin d‘améliorer la disponibilité des semences, des engrais et du financement pour les agriculteurs africains et pour avoir changé la perception qu’ont les jeunes Africains de l’agriculture et s’y investir en y voyant une activité lucrative. Considéré comme le Nobel de l’agriculture, le Prix mondial de l’alimentation, créé par Norman Borlaug, prix Nobel de la paix en 1970, est perçu comme la plus prestigieuse distinction internationale qui vient couronner des individus qui ont œuvré  en faveur du  développement humain en améliorant la qualité, la quantité ou la disponibilité de la nourriture à travers le monde. Le Prix est remis tous les ans au mois d’octobre, à l’occasion de la Journée mondiale de l’alimentation – le 16 octobre ou aux alentours de cette date –, lors d’une grande cérémonie organisée à Des Moines, capitale de l’État de l’Iowa, aux Etats-Unis. Depuis l’arrivée d’Akinwumi Adesina à sa tête en mai 2015, la BAD œuvre à accélérer le développement de l’agriculture, grâce à sa stratégie « Nourrir l’Afrique » (http://APO.af/jZrUaR), qui prévoit quelque 24 milliards de dollars EU d’investissements au cours des dix prochaines années. Ce prix vient également couronner le travail qu’a accompli Akinwumi Adesina ces vingt dernières années avec la Fondation Rockefeller et l’Alliance pour une révolution verte en Afrique (AGRA), mais aussi en tant que ministre de l’Agriculture et du Développement rural au Nigeria. Pour plus d’informations sur le Prix mondial de l’alimentation et le Dialogue de Borlaug : https://www.afdb.org/2017wfp et http://www.worldfoodprize.org #FoodPrize17  Distribué par APO Group pour African Development Bank Group (AfDB). Contacts médias :  Chawki Chahed, Chargé de communication principal, BAD – tél. +225 75 75 04 58 ;  c.chahed@afdb.org  Emeka Anuforo, Chargé de communication, BAD – e.anuforo@afdb.org À propos du Groupe de la Banque africaine de développement Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) (https://www.AfDB.org) est la première institution de financement du développement en Afrique. Elle comprend trois entités distinctes : la Banque africaine de développement (BAD), le Fonds africain de développement (FAD) et le Fonds spécial du Nigeria (FSN). Présente sur le terrain dans 37 pays africains et dotée d’un bureau extérieur au Japon, la BAD contribue au développement économique et au progrès social de ses 54 États membres régionaux. Pour plus d’informations : www.AfDB.org Media files African Development Bank Group (AfDB) Télécharger le logo Contenu multimédia Image: Akinwumi Adesina, President of the African Development Bank (AfDB) Document: Feed Africa Strategy
>> Lire la suite

La Côte d’Ivoire Officielle
La Côte d’Ivoire Officielle

Partenaires

Aller sur

Flèche bas Flèche haut